logo CHUV
 Le Service  Patients - Visiteurs Professionnels de la santé   Formation     Recherche  
Professionnels de la santé
Contacts et rendez-vous
Examens préopératoires et suivis
Interventions cardiaques
Adultes
Pontages coronariens
Plastie et remplacement de la valve aortique

Plastie ou remplacement de la valve mitrale
Plastie ou remplacement de la valve tricuspide
Chirurgie de l'aorte ascendante et de la crosse
Pédiatriques
Chirurgie mini-invasive
Valves trans-cathétère
Greffe cardiaque
Tumeurs intracardiaques
Interventions vasculaires
Statistiques et résultats
Home < Professionnels de la santé < Interventions cardiaques < Adultes < Plastie ou remplacement de la valve mitrale Plan d'accèsPlan du siteImprimer

Plastie ou remplacement de la valve mitrale

Chaque année, une centaine de patients sont opérés au CHUV par notre Service de chirurgie cardiaque pour plastie ou remplacement de la valve mitrale.

La valve mitrale peut être seulement sténosée (progressif rétrécissement de l’orifice de la valve avec une petite quantité de sang qui peut passer de l’oreillette gauche au ventricule gauche), ou insuffisante (à cause d’une non-coaptation des deux feuillets), ou avoir une composante mixte de sténose et de insuffisance (sténo-insuffisante).

La cause de la sténose de la valve mitrale est exclusivement le rhumatisme articulaire aigu (RAA). La cause de l’insuffisance mitrale, par contre, peut être

  • le RAA (avec une composante de sténose),
  • la dégénération du tissu connectif qui compose la valve et qui provoque un prolapsus d’un seul ou des deux feuillets (dégénération mixoyde ou syndrome de Barlow),
  • une dilatation de l’anneau valvulaire qui suit le dysfonctionnemet et la dilatation post infarctuelle du ventricule gauche (insuffisance mitrale fonctionnelle),
  • une dysfonction aiguë d’un muscle papillaire, suite à un infarctus myocardique aigu, avec rupture du muscle ou d’un cordage suivi par une  insuffisance mitrale sévère et très grave (urgence chirurgicale).

Traitement chirurgical

Le traitement de la sténose de la valve mitrale post-RAA est presque toujours le remplacement à l’aide d’une prothèse biologique (après 65 ans) (voir Figure 1) ou d’une prothèse mécanique (avant 65 ans) (voir Figure 2).

Le traitement de l’insuffisance mitrale, par contre, est plutôt conservatif et on essaye toujours de pouvoir garder la valve native en faisant une plastie, qui permettra de maintenir le tissu de la valve native sans devoir la remplacer par un prothèse. La plastie la plus commune est caractérisée par la résection d’une partie (d’habitude la partie centrale) d’un des deux feuillets valvulaire (le plus souvent c’est le feuillet postérieur qui est redondant) et par la mise en place d’un anneau rigide (voir Figure 3) autour de la valve, qui permet de «fixer» la réparation et qui empêche une dilatation ultérieure de l’anneau.

Lorsque la tentative de plastie n’est pas indiquée ou lorsqu'on s’aperçoit qu’une plastie est impossible, le remplacement de la valve par une prothèse biologique ou mécanique s’impose.

valve mécanique

Figure 1: prothèse valvulaire mécanique

Figure 2 : Prothèse valvulaire biologique

Figure 3 : Anneau valvulaire pour la plastie de la valve mitrale

 

Dernière modification le 07.03.2014

retour haut de page